Pourquoi choisir les chaines à neige plutôt que les chaussettes ?

Dès la fin de l’automne, il est conseillé de procéder à quelques vérifications de sécurité. Compte tenu du froid, certains éléments d’une voiture peuvent dysfonctionner comme la batterie, le système d’allumage et de chauffage. De plus, il est préférable d’ajouter un produit antigel au liquide lave-glace pour faciliter le dégivrage du véhicule.

Dans les zones fréquemment enneigées, beaucoup de conducteurs hésitent à acheter des chaussettes ou des chaines à neige. Pourquoi est-il nécessaire d’utiliser ces protections ? Quels sont les avantages des chaines à neige ? Comment choisir celles qui conviennent à sa voiture ? Comment se mettent-elles ?

Les chaînes à neige

Pourquoi utiliser les chaînes à neige ?

Les chaînes à neige ont pour objectif de limiter la perte d’adhérence des pneus sur la route provoquée par la présence de verglas, de neige ou de congères. Chaque année, elles évitent de nombreux accidents, car celles-ci assurent que la voiture fonctionne efficacement lors des phases de démarrage, d’accélération, de freinage et de changement de direction.

Quels sont les avantages des chaînes à neige ?

Pour lutter contre le dérapage des roues, il existe trois solutions principales : le pneu hiver, les chaussettes à neige ou les chaines à neige, à savoir que la combinaison des deux est possible.

Les chaines tirent leur épingle du jeu, particulièrement lorsque la neige est abondante. En effet, en présence de faibles quantités, les conducteurs auront tendance à rouler uniquement avec leurs pneus hiver ou 4 saisons, tout en adoptant une conduite plus souple et plus prudente.

En revanche, lorsque la couche de neige dépasse les 20-25 cm, la plupart des chaussettes vont perdre de leur efficacité, spécifiquement sur les routes ayant un fort degré d’inclinaison.

L’autre avantage des chaînes, par rapport aux chaussettes pour la neige, est qu’elles sont plus robustes, moins chères et se trouvent plus facilement en grande surface.

Comment choisir ses chaînes à neige ?

Il existe à l’heure actuelle plus d’une centaine de modèles de chaines à neige. Le choix peut dès lors s’avérer particulièrement compliqué. Voici une sélection des principales recommandations.

— Vérifier les dimensions du pneu, le poids du véhicule et le passage de roue. Les dimensions permettent de déterminer la taille à choisir, le poids indique s’il faut opter pour des maillons de 7, 9, 13 ou 25 mm. Le passage de roue établit s’il est possible ou non d’installer une chaine à neige sur la voiture.

— S’assurer que les chaînes disposent de toutes les homologations pour être utilisées en présence du panneau B26.

— Choisir sa chaine en tenant compte de sa fréquence d’usage. Les chaînes à tension manuelle sont recommandées pour une utilisation très occasionnelle, les chaînes à tension automatique conviennent pour un usage occasionnel ou régulier. Enfin, les chaines textiles et à montage frontal s’adressent à ceux qui en ont besoin de manière intensive en hiver.

Comment mettre les chaînes à neige ?

Quand mettre les chaînes pour la neige ?

L’utilisation des chaines à neiges peut être recommandée ou obligatoire.

Dans la première situation, c’est à chaque conducteur de déterminer quand il peut être nécessaire de les mettre. Cela dépend de plusieurs paramètres comme la température extérieure, la quantité de neige présente sur la chaussée, les pneus dont disposent la voiture ou encore la taille des pneus.

Généralement, il est conseillé de s’équiper des chaines à neige dès lors que la couche dépasse les 4 cm sur la chaussée.

Dans le second cas, les chaines à neige doivent être mises lorsque le conducteur voit le panneau bleu B26. Celui-ci représente un pneu équipé d’une chaine à neige. La fin d’obligation est matérialisée par le panneau B44 ayant une barre oblique rouge supplémentaire.

Ces panneaux sont amovibles et installés par les autorités compétentes à des moments spéciaux. Ils sont particulièrement fréquents en montagne et sur les routes qui permettent de se rendre sur des cols, de hauts plateaux ou les stations de sport d’hiver.

Lorsque les forces de l’ordre contrôlent un véhicule n’ayant pas d’équipements spéciaux obligatoires, ils peuvent dresser une contravention de 4e classe, avec une amende forfaitaire de 135 €.

Combien de types de chaînes à neige existent ?

On rencontre à l’heure actuelle trois types de chaines ayant leurs propres avantages et inconvénients, ainsi que leur façon d’être installées.

Les chaînes traditionnelles

Parmi les chaines traditionnelles, on retrouve deux sous-familles : celles à tension manuelle et celles à tension automatique. Il s’agit des mécanismes de protection les plus fréquents sur le marché. Elles sont réputées être compliquées à installer alors qu’il suffit de suivre certaines étapes.

  • Il est important de s’entrainer à mettre sa chaine au moins une fois dans des conditions optimales avant une réelle utilisation.
  • Procéder au montage dans un endroit sûr : aire de chainage, de covoiturage, de repos ou place de parking.
  • Démêler la chaine, passer le cerceau sous la roue, puis le remonter au-dessus du pneu.
  • Accrocher les maillons entre eux par l’intermédiaire des attaches ou des crochets existants.
  • Serrer la chaine soit manuellement, soit en appuyant sur le bouton prévu à cet effet sur les chaines automatiques.
  • Après installation, s’arrêter au bout de quelques mètres pour vérifier que la chaine recouvre l’intégralité du pneu et reste bien tendue et centrée.

Les chaînes à montage frontal

Les chaines à montage frontal s’adressent particulièrement aux véhicules non chainables. En effet, elles s’accrochent directement sur la bande de roulement du pneu. Il suffit d’attacher la première partie grâce à un écrou universel qui vient se fixer sur l’enjoliveur. Puis, il faut effectuer lentement un demi-tour de roue pour terminer l’installation.

Les chaines textiles

Le montage des chaines textiles est très similaire à celui des chaussettes. Et pour cause, les chaînes textiles sont en réalité des chaussettes à neige disposant de maillons en matériaux composites. La housse doit s’enfiler sur le pneu, un demi-tour de roue sera nécessaire pour terminer l’opération.